Une histoire de famille et de passions

L’ancêtre du Swiss Jerky a vu le jour au début du 19ème siècle. 

Dans sa charcuterie en Normandie, Robert Baratte mon arrière-grand-père, avait mis au point la première recette de ce bœuf séché. La « Chique » accompagnait les pêcheurs héros de “La grande pêche”, les Terre-Neuvas.

Les campagnes de pêche duraient plusieurs mois, sans retour à terre, dans des conditions météorologiques et de travail extrêmes qui nécessitaient l’embarquement de produits peu volumineux, de longue conservation et riches apports nutritionnels. Au large des côtes glacées et tourmentées de « Terre Neuve », ces valeureux forçats de la mer croquaient ces bienfaits de la terre. Ils bénéficiaient ainsi des meilleures défenses immunitaires et de l’énergie nécessaire à leur labeur. 

L’amour des beaux produits et de la cuisine s’est transmis de génération en génération. Depuis cette époque, tous les Baratte sont des acteurs majeurs de la gastronomie.

Il y a 25 ans, après un tour du monde sur les mers en tant que Chef de cuisine, ma passion pour la montagne m’a fait m’établir dans les Alpes Suisse. J’ai ouvert à Champex-Lac un restaurant et une fabrique de produits séchés.

J’y ai côtoyé le monde des sportifs d’élite notamment, de l’ultra-trail du Tour du Mont Blanc, de la Patrouille des glaciers ainsi que d’autres expéditions alpines populaires.

En parallèle, j’ai continué à cultiver ma passion pour le monde de la mer notamment auprès des skippers du Vendée Globe Challenge.

C’est en discutant avec eux des méthodes de préparation, des besoins pendant et après l’effort qu’a germé en moi  l’idée de faire renaître « La Chique » adaptée aux besoins d’aujourd’hui.  

3 années de travail, de tests, d’affinages et mise au point ont étés nécessaires pour, il faut bien le dire, totalement réinventer la recette. Elle bénéficie cependant du savoir-faire familial notamment pour la saveur « Original ».

J’ai sélectionné la pièce de bœuf Suisse la mieux adaptée, de 1er choix et pauvre en graisse (celle de l’époque correspondait aux standards qui faisaient du gras le meilleur ami de l’Homme !).

J’ai réduit la quantité de sel et affiné le choix d’épices pour offrir 3 saveurs :

  • Original: mélange d’épices de la recette « Tradition » familiale
  • Herbes du Grand Saint Bernard : bouquet d’herbes BIO cultivées dans les Alpes Suisses
  • Hot Chili: aux piments sélectionnés pour leur parfum et force

Les protéines et le fer ont été aussi intensément étudiés afin de les préserver lors du processus de travail et de séchage.  

Le Swiss Jerky est né:

Un concentré de protéines (45%), pauvre en graisses et en sucre!

Les valeurs nutritionnelles, le processus de fabrication et la conservation de plusieurs mois à température ambiante sont validés par les laboratoires d’analyses Eurofins, SQTS et NaturaChimica.